Témoignages

(…). En tout cas je sais que ça a fait beaucoup de bien à (…) ce que tu as dit sur les émotions, ça a éveillé quelque chose de fort en lui, je crois que c’est ça qui a fait bouger pas mal de choses chez lui. Je te remercie pour ça, pour nous. 

Nous avions, tous les deux, été très touchés et enthousiastes en vous écoutant et nous souhaitions le faire partager à d’autres parents. MT.

Bonjour Isabelle, Je suis maman de 3 enfants (3, 10 et 13 ans) et « belle maman » de 2 autres enfants (17 et 18 ans), j’enseigne le français au collège (…). J’ai assisté, avec mon compagnon, à deux de vos conférences données à (…), la première sur les émotions de l’enfant et la seconde sur la pose de limites. J’ai lu, sur vos conseils, Isabelle Filliozat Il n’y a pas de parent parfait, et le livre du docteur Gueguen Pour une enfance heureuse, j’ai découvert avec joie le magazine PEPS auquel je me suis abonnée. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle approche de l’enfance, complètement à rebours des idées que j’avais sur la question, et je peux dire, sans aucune exagération, que cela a changé ma vie. J’ai découvert  la maman que je voulais être vraiment et je découvre au fil des jours l’enseignante que je veux être. Mes rapports avec mes élèves ont beaucoup évolué. J’ai aussi changé mon rapport aux autres en général, je vais plus facilement vers les autres, sans la crainte que j’avais toujours, en fait, sur ce dernier point, je ne me pose tout simplement plus de question, c’est devenu tout naturel. Il me semble que je suis à présent capable de lier un contact plaisant avec n’importe qui. J’ai remarqué aussi que beaucoup de gens, y compris des inconnus, se confient à moi. Votre première conférence et le livre d’Isabelle Filliozat ont été pour moi des apports très importants. Cela tient du miracle, je ne m’explique pas encore tout à fait ce qui s’est passé. J’ai renoué un contact chaleureux avec mon père (je pensais avant que je n’avais rien à lui dire!) et avec ma mère, c’est plus difficile mais j’avance. Je me tourne aussi, depuis quelques jours seulement, suite à ma lecture du numéro de PEPS sur les conflits, vers le communication non violente que je découvre tout juste grâce aux conférences de Marshall Rosenberg disponible librement sur internet. Voilà pour résumer. J’ai constaté des effets très positifs de mon changement sur tous mes enfants: mon petit dernier,qui a un peu plus de 3 ans, a développé son langage tout d’un coup et se confie beaucoup plus à nous, il s’est vraiment ouvert aux autres d’une façon surprenante et le personnel de la crèche me le fait remarquer chaque jour, il est plus sûr de lui aussi physiquement, fait plus volontiers des petites escalades et des courses, points négatifs: ses nuits sont plus difficiles mais c’est surtout parce que nous l’écoutons davantage, avant le problème des nuits ne s’est jamais posé, ni celui du coucher pour aucun de mes enfants. De manière générale, tous mes enfants se confient maintenant à moi, sans peur de mon jugement, de mes reproches (avant j’étais très « dure », en pensant ne pas l’être assez). Notre grand de 18 ans, qui ne venait plus jamais à la maison, est revenu passer une semaine sur 2 chez nous car on a cessé de « lui prendre la tête » comme disent les jeunes, nous nous sentions impuissants et n’avions pas confiance en lui, à présent, nous sommes plein d’espoir. Voilà, j’espère que ce mail vous confortera dans votre démarche. Je tiens à vous dire un grand merci. Si vous voulez plus de précisions, je vous dirai exactement les paroles de vous qui m’ont aidées sans me culpabiliser: « les enfants ont besoin de câlins » et d’un « amour inconditionnel » et « ils ne font jamais rien exprès pour nous embêter », c’est cela surtout qui m’a interpelé… Vous m’avez conseillé aussi, suite à une question, de me « forcer » à faire des câlins à ma fille, ce que j’ai fait au lendemain de la première conférence et à présent, je ne me force plus, c’est un grand bonheur! Dernier point: j’aimerais faire bénéficier de tout cela à mes collègues du collège (…). Je suis aussi très intéressée,à titre personnel, par vos stages de parentalité aussi s’il y en avait un à (…)… Je suis une maman très débordée… Désolée d’avoir été un peu longue. J’espère que ce mail vous confortera dans votre démarche. Bonne soirée. S.

Ça m’a redonné un nouvel élan assez durable dans le temps avec mes enfants, de l’enthousiasme, pour jouer, partager. J’ai pu aller plus loin et me conforter dans l’idée de les accompagner et aussi pour rassurer les autres qu’elles ont le droit de faire des colères. Pour les jeux de chahut, ça m’a permit de plus les utiliser aux moments où on sentait qu’il y avait plus besoin de libérer des choses. Toute le monde se renourrie, ça nous redonne de bons liens. Je suis plus claire dans mes limites, j’arrive plus à les ressentir en moi. j’ai plus de facilité à aller chercher les signes d’impatience. Être encore plus au contact de mes émotions et ressentir. Elles apprennent de ça. Et de les verbaliser. le groupe était très nourrissant, entrainant et redynamisant dans les échanges, les apports et l’écoute mutuelle. A. 3 filles.